Les Carnets Ludographiques #17 :
LE RYTHME & LE DÉCOUPAGE

Ce très gros Carnet Ludographique est une longue conversation à bâtons rompus avec Le Grümph, au départ consacrée au rythme et au découpage... mais qui intègre assez vite plein de comparaisons sur nos manières respectives de mener et de concevoir nos parties.

Comme c'est énorme, on vous l'a découpé en trois belles tranches, la première partie abordant notamment :
● répondre aux contraintes et objectifs d'une partie : temps de jeu, temps de préparation, satisfaire tout le monde (MJ compris)...
● avoir des intentions narratives et ludiques... ou pas !
● la structure du récit : improvisée ou préparée ?
● la tension dramatique, le risque de la surenchère et
réagir à ses joueurs.

La deuxième partie de cette longue conversation se poursuit ensuite à travers :
le rythme diégétique et celui des joueurs,
● la grande époque des parties de 30h (nom de d'là !),
● suivre ses joueurs, distribuer le temps de parole et le montage alterné,
● gérer et nourrir l'énergie du MJ,
ralentir et accélérer : créer des galères et des intrigues secondaires, attrition et récupération, développer et résumer, compliquer et simplifier les situations...
● de la matière à jouer pour tout le monde,
● "envoyer les ninjas" !

Finalement, dans la troisième partie, LG et moi causons de plein de choses en vrac, dont certains ont quand-même rapport avec le thème (coup de bol) :
événements perturbateurs ou réparateurs,
temps de parole et temps de jeu,
laisser respirer : savoir quand l'ouvrir et quand la fermer, répit et repos,
l'importance des choix, jusque dans les discussions des joueurs et leurs intentions narratives,
● le MJ surfant sur la grande vague des joueurs,
les intro de scénar et de séance,
la fin des séances comme des scénar, les cliffhangers et le dénouement comme objectif final des intentions narratives ou... le dénouement organique, généré par le jeu.

Dans le numéro #18 de juin 2016, Julien Pouard reviendra pour discuter de l'écriture, la rédaction et la publication des scénarios ! Si vous avez des questions sur ce sujet, n'hésitez pas à les poser dans les commentaires (on aime bien les questions, nous). 

Ces 3 podcasts ont d'abord été diffusés -en trois fois- sur Radio Rôliste, début mai 2016.
Son générique est un extrait du '
Spoon Rapael' de Orchestra Arrecife.

6 thoughts on “Les Carnets Ludographiques #17 :
LE RYTHME & LE DÉCOUPAGE

  1. Sébastien Delfino Post author

    Quels commentaires sur quel site ? Parce que, sur ce blog, ça marche (manifestement)… õ_0

    Reply
  2. SEB B

    Salut. J’ai dévoré avec avidité, écouté et ré-écouté toute la série des carnets, pris des notes et tout… vraiment passionnant.
    Par contre j’ai eu un mal de chien a aller au bout de ce numéro. Notamment de toute la première partie (et une bonne partie de la 2e) où LG n’a rien à dire sinon : je ne prépare rien, je me laisse porter, je sais faire parce que j’ai 30 ans d’expérience dans les pattes et que je maîtrise toutes les semaines (ça nous fait une belle jambe !), j’ai bien un ou deux trucs allez voir c’est dans mes bouquins…
    Ce qu’il fait à l’air « génial » mais on a rien de concret sur le comment faire… j’ai trouvé ça particulièrement ennuyeux.
    La fin de la 2e partie et la 3e sont plus concrètes et riches en terme de contenu.
    Encore une fois j’apprécie vraiment les carnets, merci pour tout le boulot qui a été fait et m’a vraiment aider dans ma façon d’être MJ et Joueur.

    Reply
    1. Sébastien Delfino Post author

      Rhooo, t’es dur ! 😀
      LG dit dans ce podcast bien plus de choses que ce que tu décris, y compris dans la première partie. En fait, il dissèque et explicite un paquet de trucs sur ces 3h20 de podcats…
      Par contre, en effet, il y a des choses qu’on ne sait faire que grâce à l’expérience (il a trente ans de JdR derrière lui, moi 24), qui ne sont pas forcément accessibles à des MJ moins aguerries et qu’il ne sait pas forcément expliquer. Ce qui est en fait très compréhensible à mes yeux : je l’avais invité parce que je trouve qu’il parle intelligemment de trucs intéressants (et il a beaucoup bossé pour mettre en mots des tas de notions qui sont chez lui très instinctives), mais il ne prétend pas être un théoricien ni un pédagogue. De fait, si LG peut décrire comment il fait lui, il ne peut pas toujours analyser comment d’autres pourraient le faire. Personne n’a prétendu le contraire.
      .
      De fait, si j’ai moi un objectif explicitement didactique dans la plupart des Carnets, LG, lui, n’y est pas tenu : je comprends que ça ne t’arrange pas, mais rends-toi compte que le gars n’avait pas de devoir particulier envers mon auditoire ou mon podcast. Je l’ai convié à parler de sa pratique à travers le rythme et le découpage, il s’est donné un mal de chien pour se couler dans le format et, à mes yeux, ça fait vraiment une conversation intéressante.
      Mais, pour cette fois, ce n’est effectivement pas un « cours de JdR » : l’intérêt était surtout d’explorer une approche très différente de la mienne, ce qui me semble souvent manquer quand c’est trop nettement mon podcast. D’autant qu’on ne ment à personne sur la marchandise : c’est clairement annoncé comme « une conversation à bâtons rompus ». 🙂
      .
      Tu verras encore dans l’avenir que, avec d’autres invités, on ne va pas toujours faire de la méthodologie : on va aussi débattre, causer théorie, game-design, échanger des points de vue… Peut-être que ces épisodes-là ne t’intéresseront pas non plus, et c’est complètement ton droit. Mais ce ne sera pas la faute de l’invité.

      Reply
  3. SEB B

    Merci de ta réponse.

    Je ne suis pas nécessairement toujours en attente de truc concrets et méthodologiques, la théorie et le reste m’intéressent bien aussi, je serai donc client. D’ailleurs je trouve que les podcats faits avec Julien Pouard fonctionnaient vraiment bien.

    Effectivement je me suis un peu trompé d’attente, m’étant focalisé sur le titre du carnet « ryhtme et découpage » (tiens un approfondissement de carnets précédents ?) plutôt que sur le sous titre « discussion à bâtons rompus ».

    Pour être constructif, je dirai que je n’ai pas été déçu par le thème, mais par le propos (;-) ) … et précisément par la façon ce dernier est amené. J’ai l’impression qu’une bonne partie du contenu de ce que dit LG dans la 1er partie pourrait tenir en 3 fois moins de temps.
    Mais je comprends que c’est un exercice difficile d’être à la fois intervenant et animateur d’un podcast, et que LG ne soit pas rompu à cet exercice.

    En espérant que me retour puisse être utile pour la suite…

    Merci encore et vivement les prochains carnets !

    Reply
    1. Sébastien Delfino Post author

      C’est à dire que le titre décrit bien le contenu, si on prête attention au fait que c’était un podcast sur la relation entre rythme et découpage, chacun presque incarnés par LG et moi : c’est un peu « M. Rythme et M. Découpage discutent au café« . Dès lors, on ne traite effectivement en profondeur que les rapports entre ces deux notions : là où elles s’emboîtent et parfois se renforcent, là où elles divergent voire se contredisent, etc.
      .
      Évidemment, ça pourrait être deux fois plus court si on évitait de digresser mais, d’abord, il est à peu près impossible d’empêcher LG de digresser (j’ai essayé), ensuite ce ne serait sans doute plus une conversation et enfin ça ne serait certainement plus John Grümph ! 😀

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *