Les Carnets Ludographiques #18 :
CONCEVOIR UN SCÉNARIO POUR PUBLIER

Avec l'ami Julien Pouard, des Voix d'Altaride, nous sommes en pleine réflexion sur les manières de concevoir et rédiger des scénarios pour la publication (notamment parce qu'on s'est l'un et l'autre pas mal pris les pieds dedans, dernièrement... mais c'est comme ça qu'on apprend).
Si le Carnet#19 traitera de la rédaction des scénar (toujours pour la publication), cette première partie s'attaque à...

  • à quoi et à qui servent les scénars publiés ?
  • que sont-il sensés transmettre ?
  • qu'est-ce qu'une intrigue ludique ?
  • peut-on écrire la mise en scène ?
  • la possibilité d'un storyboard rôliste,
  • l'importance de la mise en jeu et du gameplay...

Et laissez-nous plein de questions dans les commentaires d'ici le prochain numéro : nous on aime les questions des auditeurs... 🙂
Le générique est un extrait de 'Spoon Rapael' de Orchestra Arrecife

33 thoughts on “Les Carnets Ludographiques #18 :
CONCEVOIR UN SCÉNARIO POUR PUBLIER

  1. Ackinty

    Ha, mince, j’avais pas vu ce commentaire et sa réponse, et je viens de passer 5 minutes à chercher…
    Je suggèrerai de le mettre plus en avant 🙂
    Genre d’expliciter un peu plus « pour le flux RSS c’est là » ou un truc du genre.

    Parce qu’en mettant l’adresse du site, on a la liste des articles, pas des podcasts… (Et ça se comprend, c’est juste que c’est pas immédiat).
    Bon, ben j’ai pas l’intention de publier grand chose, mais je vais quand même écouter ça dans mes prochains trajets auto 🙂

    Reply
    1. Sébastien Delfino Post author

      Comme je l’ai dit ailleurs, on a pas complètement la main sur la gueule et l’emplacement des boutons. Mais, oui, je vais tâcher de faciliter ça.

      Reply
  2. Matthieu

    Bonjour Sébastien,

    Je n’arrive pas à télécharger le podcast. Je clique sur télécharger mais ça m’amène sur une page morte.

    Est-ce que ça fait ça pour les autres aussi ?

    Reply
  3. Bob

    Not Found

    The requested URL /wp-content/uploads/mp3/CL18.mp3 was not found on this server.

    Apache/2.4.10 (Debian) Server at mementoludi.radio-roliste.net Port 80

    Oooooh tristesse, moi qui espérait y occuper ma matinée….

    Reply
  4. Matthieu

    C’est le même message que j’ai. Page non trouvée.

    Sur mobile, le bouton abonné apparaît tout en bas de la page.

    Reply
  5. Matthieu

    Je n’ai pas fini encore toute l’écoute (reste 20 minutes environ), mets est ce que tu aurais un exemple de scenario à proposer, genre, une étude de cas.

    Selon toi, qu’elle est la bonne longueur d’un scénario pour qu’il soit lu, dans l’absolu. Est ce que tu as des ressources à communiquer sur les maquettes (je ne suis pas maquettiste mais j’aimerai bien arriver à un objet fonctionnel).

    Où est ce que tu travers les aides de jeu ? Toutes les aides à la fin pour faciliter la lecture, ou au fur et à mesure.

    Est ce que deux versions d’un scénario peuvent être une solution viable. Une courte et concise, dépouillée ; l’autre accessible sur Internet par exemple, très développée ?

    Reply
    1. Sébastien Delfino Post author

      Hé bien justement : donnez-nous des thèmes, des univers ou des intrigues « basiques » et on fera une étude de cas durant le CL#19 !

      Reply
      1. nerghull

        Là comme ça j’en ai deux :

        Une exploration sociale. Jouable en une séance de 3 heures, avec des PNJs différents qui ont des intentions, des événements qui vont se passer et une zone (mettons un penthouse luxueux pour changer de la classique cour). Pour un système prévu pour (mettons Smallville) et avec des enjeux d’univers à faire passer (qui peuvent mener sur une campagne). Tiens, histoire d’être hype, prenons le setting de Civil War (de Marvel), le moment où on discute de interventionnisme des supers. On a des supers, petits et grands, des moldus, politiques, militaires ou public et les PJs, mettons une bande de super débutant et bien idéalistes.

        Deuxième idée, une exploration, mais action aventure cette fois. On explore une cité antique, du genre couverte par la végétation. Le but c’est d’être oppressant et de faire comprendre qu’il *se passe quelque chose de terrible ici*. Je verrais une durée plus longue, deux voir trois séances (environ 8h, on dirait), pour pouvoir transmettre tout l’espace et le problématique d’exploration (comment se répartir, gérer ses ressources). Avoir le temps nous permet aussi d’aborder plus de thèmes, du genre « un groupe d’ancien soldats réfugiés ici qui essaie de survivre », « l’histoire tragique de la civilisation précédente », « l’utilisation sans conscience de ce qui reste de cette civilisation par des érudits qui pensent savoir ce qui est bon pour le monde ». Ce que j’aimerai savoir, c’est comment, en jdr, **raconter une histoire par le décor**. Dark Souls fait ça plutôt pas mal en JV, mais c’est pas transmissible directement.

        Deux idées jetées comme ça, d’autres en auront peut être des mieux 🙂

        Je rajoute une question que j’ai oublié à laquelle m’a fait penser Matthieu : est ce qu’il y a un avantage à présenter les scénario autrement que dans le format classique ? Par exemple sous la forme d’un wiki ?

        (Ce système de commentaire est quand même mieux foutu que celui de Radio Rôliste, j’essaierai de passer par ici à l’avenir 🙂 )

        Reply
        1. Sébastien Delfino Post author

          Ta première proposition ne sera jamais jouable en 3h : grossièrement, avec un peu de description, quelques actions annexes et les discussions entre joueurs, en 3h, tes PJ auront causé à 3-4 PNJ max. Faut être réaliste, aussi… 😀

          PS : il me semble que c’est exactement le même système de commentaires que RR, en fait…

          Reply
  6. Matthieu

    Je viens de relire mon post, c’est catastrophique au niveau de l’orthographe, je suis désolé, je suis sur mon portable et parfois la saisie est chaotique (un mot pour un autre).

    Comme proposition :
    Un scénario d’enquête en 4 heures. 4 actes pour rejoindre le CL sur les enquêtes ou la découpe. Donc 4 actes, le tueur n’est pas le vrai tueur (rebondissement classique).

    Huis clos classique genre croisière sur le Nil. Le scénario décrira des pnj (est ce que tu pourras détailler si tu dédies une partie entière aux pnj), la mise en scène du meurtre détaillée et des aides de jeu (là aussi, où est ce qu’on peut les caser). Enfin, les ressorts de l’intrigue, la motivation, le rebondissement, et les différents enjeux ludiques (traitement chronologique ou non) ?

    Peut-on aborder aussi dans une partie la question du son et des inspirations (est ce la place dans un scénario ou dans la base) ?

    Enfin, une section pré tiré peut être.

    Tu pourras dire combien de pages tu estimes pour 4 heures ?

    Reply
  7. Kherdan

    Merci beaucoup pour ce podcast très intéressant! J’attends la suite avec impatience.
    J’écoute vos échanges avec beaucoup d’attention car je suis moi-même en train d’écrire non pas un scénario mais une campagne qui doit paraître en arbre mort (comme vous dites).
    Mes questions/remarques: 1/ peut-être faire un mot sur les spécificités d’écriture d’une campagne (à moins que cela nécessite un temps particulier?)
    2/ le sujet est abordé mais je reste dans le flou : c’est une question que je me pose sans arrêt, où placer le curseur entre « donner à jouer » ce qui amène généralement pas mal de KS, ET rester évocateur afin de ne pas submerger le MJ sous une masse d’informations indigeste?
    3/ J’ai bien entendu l’idée de rendre l’objet de lecture comme un outil pratique dans son utilisation, ceci passant par une présentation soigneuse mais est-ce que vous auriez des conseils pratiques?
    D’avance merci!

    Reply
  8. Isma

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour cette émission.
    Je précise d’emblée que je suis un mj débutant en possession de la V7 de Cthulhu :-). J’ai lu pas mal de scénarios publiés (notamment ceux de Tristan Lhomme) mais je ne suis pas sur de pouvoir identifier ce qu’est un bon scénario selon vos critères. En fait, je crois que ce qui m’aiderait beaucoup c’est que vous donniez une liste de scénarios publiés que vous considérez comme bons (éventuellement bons sur certains aspects et moins bons sur d’autres). Cela permettrait d’avoir des exemples concrets. Bien évidemment , en ce qui me concerne, des exemples de scénars pour l’AdC seraient idéaux mais il serait peut être plus profitable que cela soit des scénarios intéressant le plus grand nombre d’auditeurs ?

    Reply
    1. Sébastien Delfino Post author

      Merci pour le compliment.
      En toute honnêteté, je vais avoir du mal à te citer de « bons » scénars récents : ce n’est pas seulement car ils sont peu nombreux à se préoccuper de mise en jeu et de transmettre une intention, c’est également parce que je n’en lis plus beaucoup, ne menant guère de jeux du commerce.
      C’est particulièrement difficile pour Cthulhu, qui s’acharne depuis 30 ans à employer un système de jeu qui laisse extrêmement peu de place au gameplay , donc à la « mise en jeu » (voir la série Jeter les dés ne me suffit plus ou le CL#16 – L’Enquête). Après, puisque tu évoques Tristan Lhomme, je me souviens encore de scénarios qu’il a publié dans les années 90 (comme le somptueux « La Maison reste ouverte pendant les travaux », ré-édité récemment dans « le Musée de Lhomme« ), mais je suis bien incapable de te dire s’il correspondrait à mes critères d’aujourd’hui, ne l’ayant pas relu depuis 15 ans…
      En tous cas, j’ai transmis la question au camarade Julien Pouard, qui mène des jeux beaucoup plus « actuels » que moi : avec un peu de chance, lui, il aura des exemples à fournir.

      À titre d’exemple, j’ai envie de te dire que le scénario « Gestalt » pour Eclipse Phase, que j’ai publié dans le n°18 de Casus Belli, a au moins été écrit avec ces priorités-là en tête… mais je n’irais pas jusqu’à dire qu’il est « bon » : d’abord parce que c’est en galérant pour l’écrire que j’ai réfléchi à ce qui deviendrait ce podcast, ensuite parce que j’ai du en sabrer la majorité des indications de roleplay pour des raisons de place, enfin parce que je suis assez mal placé pour en juger (de fait).

      Reply
      1. Isma

        Bonsoir
        A l’occasion, je serais intéressé d’avoir une critique plus détaillée de Cthulhu et des limites sur son gameplay
        Merci pour les conseils de lecture et pour avoir transmis ma requête à Julien Pouard. J’ai commencé à lire ton scénario Gestalt mais il va me falloir m’accrocher car l’univers SF d’eclipse phase est très complexe pour moi… et la structure flashback du scénario n’est pas très classique non plus.
        Ta remarque sur le fait qu’il a fallu que tu sabres pour des contraintes éditoriales me fait faire un parallèle avec les publications dans les journaux scientifiques d’articles de recherche. Actuellement la tendance est de mettre énormément de « supplimentary materials » online pour les contraintes que tu évoques. Du coup, je me demande si des revues comme CASUS qui proposent des versions papier + pdf ne devraient pas réfléchir à cela car je trouve cela vraiment dommage que tous ces conseils de roleplay soient « perdus » pour la communauté…

        Reply
        1. Sébastien Delfino Post author

          Le supplément de magazine en ligne est quelque chose qui se faisait chez Di6dent (avec les « Bonus »), mais j’avoue ne pas savoir connaître très bien le rapport bénéfice/coût pour la rédaction. Mais si tu veux attirer l’attention de Casus Belli sur ce point, je te recommande d’en parler sur les forums de BBE.

          Concernant Cthulhu… puisque tu débutes comme MJ, en fait : t’embête pas avec cette histoire de gameplay. Ce ne serait pas te rendre service que de remettre ça en question -avec toi et maintenant. Dans le doute, tu peux suivre les deux liens de mon message précédent : le CL#16 pourrait être utile à l’animation de tes parties et introduire la notion de gameplay.
          Mais si « Jeter les dés… » t’attaque la tête, car c’est probablement ardu pour un(e) MJ débutant, il n’y a pas de honte à garder ce genre de considérations pour plus tard, ou même pour « jamais » : encore une fois, la bonne manière de jouer, c’est celle qui nous amuse, et on est pas obligé de se prendre la tronche pour ça. 😉

          Reply
          1. Sébastien Delfino Post author

            Pour Isma, voici quelque recommandations de la part de Julien Pouard :
            « J’ai pris le temps de réfléchir un peu, et je peux citer des scénarios que j’ai aimé faire jouer
            Le Monarque des Jonquilles pour Agone, utilisé plusieurs fois pour lancer des campagnes de ce jeu avec des débutants et qui a bien fonctionné à chaque fois (même si c’est une mini campagne, le premier scénar fonctionne bien)
            J’avais beaucoup apprécié le Guetteur Mélancolique pour Nephilim, et l’ensemble des scénarii du recueil l’Atalante Fugitive.
            Pour Nephilim encore, la campagne Le Souffle du Dragon est assez exemplaire.
            Le premier supplément Neph’ est aussi assez génial : Les Veilleurs, je crois.

            Les Giovanni Chronicles sont aussi une campagne top pour Vampire, en particulier le premier bouquin comme intro à la campagne et le dernier comme une mini campagne séparée à travers le 20e siècle et la mafia.

          2. Isma

            Hello Sébastien
            Merci pour ta réponse
            Ben la question du gameplay m’intéresse pas mal en fait même si je suis MJ débutant… Cela vient peut être du fait que je suis par ailleurs un gros joueur de jeu de société. Du coup, je m’en vais écouter les CL#16 et lire « jeter les dés » même s’il y a de fortes chances, si je comprends bien, que je ne sois pas le public visé et que les concepts avancés soient trop avancés.

            Merci aussi de m’avoir transmis les recommandations de Julien

          3. Sébastien Delfino Post author

            Honnêtement, je ne me rends pas compte à quel point « Jeter les dés ne me suffit plus » est accessible à un MJ débutant. D’instinct, je recommanderais plutôt de commencer par les trois premiers Carnets que par 50 pages de théorie bien dense, mais si ce que tu y liras te plaisait, franchement, pourquoi pas… 🙂

  9. Eric Nieudan

    Je trouve la réflexion très intéressante et j’en ai profité pour faire une checklist du scénar sur lequel je dois bosser incessamment. D’ailleurs, j’ai une question sur la quantité d’infos idéale pour bien transmettre un scénario : textes d’ambiance et long paragraphes ou organigrammes et listes à puces ?

    Reply
    1. Sébastien Delfino Post author

      « Ça dépend », camarade.
      Déjà, moi, j’aime à employer les listes et les schémas là où je peux afin de dégager du poids de texte pour les endroits où j’ai besoin d’écrire d’avantage. Donc « un peu les deux« , quoi…

      Ensuite, ça dépend vachement de ton scénar, de ses intentions, du type d’info qu’il a besoin de transmettre…
      Par exemple, j’ai tendance à penser que pour un scénar de diplomatie/exploration sociale, on va avoir besoin d’organigrammes et de schémas pour décrire les factions, leurs rapports entre eux et les points de rupture de ces rapports, et de plein de liste à puces pour l’annuaire de PNJ que ça implique. Mais ensuite, la description de ces PNJ, avec leurs objectifs, leurs moyens d’action et leurs indications de roleplay, ça, ça va demander pas mal de texte.
      Différemment, dans un donjon, je crois que j’irai naturellement vers quelques textes d’ambiance et indications de mise en scène pour l’ensemble du lieu + une ou deux salles importantes… et tout le reste peut efficacement se gérer à coups de listes et schémas. Surtout que, comme je le disais dans « Porte, Monstre… Histoire« , le donj’, c’est vraiment de la scénarisation par l’espace, donc souvent « par le plan ».
      (On peut en causer par mail, si tu veux.)

      Reply
  10. nerghull

    N’en faites rien, ça m’intéresse aussi ! C’est un des points sur lesquels je me posais des questions, le mode de transmission de l’information (J’en ai pas parlé ? Il me semble que j’en ai parlé )

    Effectivement l’éditeur de texte est un peu piegeux, c’est pas trop WYSIWYG. Pas de gros contrôle du gras et italique et surtout le saut de ligne est pas fou :/. J’y connais rien donc je serai bien mal placé pour te conseiller.

    Reply
  11. Aurélie

    Bonsoir,
    J’ai découvert depuis peu les carnets ludographiques, les enchaine et me joins aux diverses louanges que j’ai lus dans les commentaires.
    Ces podcats sont très clairs et surtout très intéressants, même ceux qui ne me le semblaient pas de prime abord, comme la série « l’art d’être joueur ». Etant en ce moment plutôt MJ, je les avait laissés pour la fin et c’est peut-être ceux qui m’ont le plus ouvert l’esprit. Notamment sur la possibilité et l’intérêt d’être moins autoritaire et de laisser les joueurs un peu plus… jouer.
    J’ai peu d’expérience en tant que rôliste, et j’ai masterisé principalement de l’enquête jusqu’ici. Je viens de me lancer dans une campagne épique de cape et d’épée pour changer, et j’ai un peu de mal pour certaines scènes, spécialement les combats.
    Je ne sais pas si c’est un thème qui peut vous intéresser ni s’il peut faire l’objet d’un podcast à lui seul, mais je tente ma liste au père noël :
    Pourriez-vous aborder dans un de vos prochains numéros, le genre épique, comme vous l’aviez fait pour l’enquête ?
    Quoi qu’il en soit bonne continuation et au plaisir de vous écoutez.

    Reply
    1. Sébastien Delfino Post author

      Merci pour les louanges. 🙂
      Je ne peux rien promettre quand au jeu « épique » : ce n’est clairement pas ma spécialité et je devrais trouver un invité pour en parler mieux que moi, mais je vais y réfléchir. Par contre je prépare un sujet sur le jeu « extrême » (sans doute pour la fin de l’année), c’est à dire plus « catastrophique » que vraiment « épique » quoiqu’il y ait des liens entre les deux.
      D’ici là, si tu as des questions précises (je propose qu’on se tutoie), je peux essayer d’y répondre…

      Reply
      1. Aurélie

        Le genre « catastrophe » tombe bien puisque cette campagne qui me préoccupe a pour toile de fond l’apocalypse qui est en marche. Donc le genre « extrême », ça m’intéresse aussi.
        Quand à une question plus précise, en essayant de la formuler, je me rends compte que mon principal problème doit venir du fait que je ne maitrise pas assez le système de jeu, légèrement plus complexes que pour mes parties précédentes. Je vais donc les potasser et ne plus encombrer les commentaires sur le sujet de la publication de scenarii.
        Merci encore

        Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *